Qu'est-ce que le calibre d'une montre ?


lecture en 2 minute(s)

Le calibre d’une montre fait partie de ces vocables qu’il faut maitriser lorsqu’on veut comprendre et montrer que l’on maitrise le domaine de l’horlogerie. Le sens associé à ce terme à connu des évolutions avant de se doter de l’acception qu’on lui donne aujourd’hui.

Nous allons donc remonter le temps et le définir tel qu’il était avant de nous pencher sur son sens actuel qui a tenu compte de l’évolution des techniques de confection des montres.

Le sens du calibre en remontant à Sully

Si par calibre, on entend souvent dimension, Sully semble être celui qui a utilisé le terme en premier dans le domaine de l’horlogerie vers l’année 1715. Il désignait alors les dimensions et la manière dont étaient disposés les différents éléments entrant dans la mise en mouvement de la montre à savoir, son barillet, ses piliers, ses roues…

Ensuite, le calibre d’une montre a servi à définir la forme arborée par son mouvement, ses ponts tout en permettant de déceler son origine ou encore le nom de l’horloger qui l’aura construite.

Le sens actuel du calibre d’une montre

Aujourd’hui, le calibre d’une montre désigne tout simplement son mouvement. On parlera de calibre renversé lorsque les ponts et les rouages de la montre sont situés sous son cadran et remplacent la platine.

Le calibre le plus usité actuellement est sans doute le calibre rond qui se désigne par le diamètre d’encageage. La mesure utilisée sera alors le millimètre ou la ligne. Ainsi, un calibre rond sera généralement de 10’’’ soit d’un diamètre de 22,5mm.

Si le calibre rond est le plus notoire, on peut trouver des montres à calibre ovale, rectangulaire, baguette, tonneau…

Le calibre peut aussi soit être un calibre à ponts, plus connu sous le nom de calibre Lépine, un calibre revolver appelé aussi calibre pistolet ou encore un calibre à ponts rayonnants ou serpentins.

Le calibre à ponts concerne la montre dont chaque mobile de temps dispose d’un pont.

On parlera de calibre pistolet lorsque le pont de barillet revête subtilement la forme d’un pistolet. Enfin, dans le cas d’un calibre à ponts rayonnants, les ponts sont munis d’une courbure qui vise le centre du mouvement.

On n’oubliera pas de parler du mécanisme ¾ platine qui concerne la montre dont les mobiles de temps sont placés sous un pont qui va chapeauter les ¾ de la superficie du mouvement. Seule la roue d’échappement sera mise en dehors du placement de ce pont.